vendredi 10 novembre 2017

DU FOSTERAGE A L’ADOPTION PLENIERE : QUELS RÔLES POUR LES POUPONNIERES DANS LA PRISE EN CHARGE DES ENFANTS ABANDONNÉS EN CÔTE D’IVOIRE ? Le cas de la pouponnière d’Adjamé (Abidjan)



Pour ce mémoire, nous avons porté notre choix sur l’enfance abandonnée. Toutefois, il ne s’agit pas de traiter de la question de l’enfance abandonnée sous toutes ses formes ; nous nous intéresserons particulièrement aux enfants abandonnés en bas âge, accueillis en pouponnière et proposés en adoption. Cette interrogation nous semble importante et nous servira de question de recherche. En effet, les pouponnières se présentent aujourd’hui comme des lieux privilégiés où se pratique l’adoption plénière des enfants. Il nous paraît donc opportun d’étudier dans quelle mesure les pouponnières remplissent leur mission d’apparentement afin de favoriser l’adoption plénière des enfants ?

Dans le cadre de cette recherche-action, il nous est apparu nécessaire d’inscrire notre démarche dans un lieu précis. Nous avons choisi la pouponnière d’Adjamé (Abidjan). Nous voulons y étudier l’arrivée, le séjour et les conditions de départ (en adoption) éventuel des enfants. L’objectif principal de notre démarche est de comprendre la pratique actuelle de l’adoption plénière au sein des pouponnières, et de proposer des actions nécessaires pour le bien-être de l’enfant depuis son entrée en pouponnière jusqu’à son intégration dans une famille adoptive.

Cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger ce mémoire.    

Mémoire d'Edwige Soko

http://www.ccb-formation.fr/memoires/MemoiresDHEPS/EdwigeSoko.pdf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire