samedi 9 septembre 2017

Adopter en Chine contemporaine. La filiation à l’épreuve du contrôle de la natalité


L’adoption en Chine, adopter en Chine… Ces mots font automatiquement penser à l’adoption internationale en Occident. Pourtant, les adoptions nationales, effectuées à l’intérieur de la République populaire de Chine, sont fréquentes et diverses - comme en témoignent les termes utilisés pour désigner un enfant adopté: enfant adoptif (yang haizi), enfant adopté par devoir (yi haizi), enfant trouvé (jian haizi), enfant que l’on a fait venir (dai lai de haizi) etc...

Les pratiques de l’adoption semblent exister depuis toujours dans l’histoire de la famille chinoise, et prennent place au sein des foyers. Partout en Chine, dans toutes les couches sociales, l’adoption existe même si elle est peu visible. Ces pratiques ne découlent pas de l’unique désir d’adopter de la part d’un couple mais sont soumises à un dispositif juridique complexe, spécifique à la Chine. Pour comprendre l’adoption, il faut d’abord prendre en compte le contexte politique dans lequel se déroulent ces pratiques.

Cliquer sur le lien ci-dessous pour télécharger ce mémoire.   

Mémoire de Karine-Hinano Guérin


http://www.cefc.com.hk/uf/file/Theses/These%20KHG.pdf



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire